Notre histoire

La famille Bergeron, une belle aventure familiale

La première génération

1ère génération de la famille Bergeron

Edmond Bergeron et la fromagerie du Rang 8 Edmond Bergeron se lance dans la fabrication du cheddar en 1940 dans le Rang 8 Labarre à Saint-Bruno au Lac-Saint-Jean

La deuxième génération, Raymond, Fromagerie Bergeron

2e génération de la famille Bergeron

En 1954, Raymond et son frère Égide achètent la fromagerie du Rang des Plaines à Saint-Antoine-de-Tilly. Leur entreprise Meuldor produit du cheddar.

La troisième génération, Raymond, Fromagerie Bergeron

3e génération de la famille Bergeron

Raymond et son épouse Colombe Ouellet transmettent leur passion et leur savoir à leurs enfants Sylvain, Chantal, Mario et Roger. Ceux-ci construisent la fromagerie actuelle qui entre en opération le 16 août 1989.

Les maîtres fromagers d’expérience et d’avenir

Maître fromager Bergeron

Quelle belle aventure familiale que celle de la Fromagerie Bergeron.

Dès 1619, Champlain implante un troupeau laitier au Québec. L’art très ancien de la fabrication du fromage se perpétue sur nos fermes. La première fromagerie commerciale voit le jour en 1864. Bientôt, elles se multiplient sur une base très locale, dépendantes de la production saisonnière du lait. En 1940, c’est dans ce contexte qu’œuvre Edmond Bergeron, alimenté en lait par les agriculteurs locaux.

Après la Seconde guerre mondiale, les techniques évoluent et la production s’organise sur une base annuelle. Les fromageries sont des entreprises de plus en plus importantes. Raymond et Égide Bergeron créent Meuldor qui prospère jusqu’en 1978. Toutefois, les nouvelles réglementations, la centralisation dans l’industrie et la création de grandes coopératives isolent de plus en plus les petits indépendants. Meuldor est absorbée par Agrinove, aujourd’hui devenue Lactel.

Après la vente de Meuldor, Raymond travaille dans un autre domaine, mais son expérience de fromager est sollicitée. Il enseigne son art aux adultes avec un équipement miniature qu’il utilise aussi à la maison. Les enfants, qui ont grandi à la fromagerie, rêvent de se lancer à leur tour. Puisqu’il n’y a pas de permis disponible pour la fabrication du cheddar, ils doivent trouver un nouveau créneau. C’est donc à partir de la recette originale hollandaise de Gouda qu’ils développeront le « goût Bergeron », unique et distinctif.

Après le départ de leur sœur pour l’Ouest, les trois frères Sylvain, Mario et Roger poursuivent la croissance. La popularité acquise au Québec incite les grandes surfaces à présenter les fromages Bergeron dans leurs réseaux canadiens. Les maîtres fromagers redoublent de passion pour répondre à l’engouement sans cesse grandissant à la grandeur du pays pour savourer « du Bergeron ».

En 1954, Edmond transformait 1 500 000 litres de lait par an. Pour Raymond en 1978, ce chiffre atteint 5 000 000. En 2008, la Fromagerie Bergeron transformait 26 000 000 litres de lait. Les installations sont en opération 7 jours par semaine, 24 heures par jour, avec une équipe d’une centaine de personnes.

Passionnés et innovateurs, les maîtres fromagers Bergeron continuent à développer des fromages uniques en leur genre qui se méritent à la fois la faveur populaire et la reconnaissance des connaisseurs.